Quand on parle d’une entreprise et qu’on la décrit ayant un turnover important, vous savez bien que cela veut dire que le rythme de renouvellement des effectifs est important, et que de ce fait, la vision long terme est plus difficile à obtenir… Cependant, on entend dire que l’heure n’est plus à l’emploi à vie, car les « jeunes » veulent une carrière

Tout le monde sait aujourd'hui qu'une entreprise exceptionnelle ne se construit pas sans attirer les talents hors du commun. Le problème, c'est que pour la plupart des candidats, il est bien plus excitant, rassurant, valorisant, rémunérateur de bosser chez Google / Apple / Tesla / Amazon que dans votre boîte qui ne jouit de pas plus de notoriété que la princesse

Si l’on regarde la réalité en face, force est de reconnaître que la majorité des processus de recrutement sont discriminants (à des degrés divers). Qu’il s’agisse de la (pré)sélection sur certaines catégories de diplômes, sur des critères de sexe, d’âge ou autre… la plupart des entreprises ont tendance à être sujettes à certains biais, souvent de manière inconsciente. Résultat, ces entreprises

Les recruteurs s’appuient souvent sur la fiche de poste pour rédiger une annonce recrutement qui va déterminer ce qu’ils doivent attendre des candidats. Elle va notamment orienter la façon dont ils opèrent le premier tri de CV, puis par la suite l’évaluation de la candidature. Mais est-on sûr de la qualité de l’information que l’on trouve dans ces fiches de poste

C’est le grand jour ! C’est le jour de l’arrivée du nouveau collaborateur… Tu sais, celui que tu as recruté, eh bien ça y est le voilà ! Si tu te dis « Et alors, qu’est-ce que ça change ? » c’est qu’il faut certainement revoir l'expérience collaborateur et spécifiquement la façon dont tu accueilles et intègres les nouvelles têtes au