L’Intelligence expliquée… en 9 graphiques (pas très compliqués)

Personne n’aime être réduit à un nombre. Et pourtant, il y en a un en particulier qui dit beaucoup de vous… que vous le connaissiez ou non : c’est votre QI (ou Quotient Intellectuel) !

On a souvent tendance à penser que le QI est une notion dépassée, discriminante ou qu’il est bien moins important que d’autres facteurs comme l’Intelligence Émotionnelle ou la Personnalité… Pourtant, selon Stuart Ritchie, un chercheur de l’Université d’Edinburg spécialisé dans la recherche sur l’Intelligence, il existe une quantité incroyable de données qui mettent en évidence le fait que c’est l’un des meilleurs prédicteurs de la longévité, de la santé et de la prospérité. Le plus marquant dans tout ça, c’est qu’au fil du temps (et des recherches menées par les uns et les autres), la majorité des chercheurs sont tous arrivés aux mêmes conclusions !

Dans son livre « Intelligence: All That Matters« , Stuart Ritchie insiste sur le fait que si le quotient intellectuel ne fixe pas forcément de limite à ce qu’une personne PEUT faire, elle constitue en revanche indéniablement le point à partir duquel chacun de nous démarrons. Et la vérité, c’est que certains partent avec un peu plus (voir carrément « beaucoup plus ») d’avance que d’autres…

Voici 9 faits qui expliquent ce qu’est le quotient intellectuel… et surtout pourquoi il compte autant !

 

#1 – La plupart des gens ont une intelligence plutôt… moyenne.

La première chose à savoir sur le QI, c’est que c’est un score composite, constitué des scores issus de plusieurs tests qui évaluent le raisonnement, la mémoire, l’acquisition de connaissances ou encore la vitesse de traitement de l’information. Pour arriver au quotient intellectuel, il suffit d’additionner les scores obtenus à chacun de ces sub-tests et de comparer le résultat obtenu par rapport à la population générale. Pour des raisons pratiques, la moyenne du quotient intellectuel a été fixée à 100.

Comme de nombreuses autres caractéristiques humaines, le QI se distribue selon une courbe en cloche, quasi parfaite ! Ce que cela implique, c’est que la plupart des personnes que vous rencontrez ont probablement un score plutôt moyen et qu’une petite minorité possèdent une intelligence exceptionnelle. A titre d’info, seulement 2,2% de la population possède un QI supérieur à 130. En gros, il vous faudra parler avec 50 personnes pour en trouver une qui se distingue VRAIMENT du point de vue de son intelligence.

Source : Intelligence : All That Matters (2018)

Le plus fascinant, avec les personnes qui ont un quotient intellectuel élevé, c’est que souvent, elles obtiennent des scores élevés pas seulement sur certains domaines ultra spécifiques mais bien sur l’ensemble des sub-tests qui permettent de le déterminer ! Ce que cela signifie, c’est que votre capacité à éteindre des lumières qui clignotent (oui oui, c’est mesuré par les tests de QI…) est plutôt bien corrélée à votre intelligence spatiale ou encore à votre capacité à comprendre des textes complexes !

Ce recouvrement entre ces différentes formes d’intelligence, c’est ce que les psychologues appellent le « Facteur G ».

A ce jour, il n’a pas été clairement établi où est localisé le centre du Facteur G au niveau cérébral (…ni même si ce centre existe en tant que tel) et encore moins comment ce Facteur G fonctionne exactement. La seule chose que l’on sait, c’est que ce Facteur G est bien réel dans le sens où il est fortement corrélé à de nombreuses choses qui nous arrivent au cours de notre existence : Combien d’argent vous gagnerez, dans quelle mesure vous serez productif(ve) au travail et même… si oui ou non vous mourrez de façon prématurée (je vous l’accorde ce dernier point peut paraître un peu « glauque » !).

 

#2 – Etre intelligent(e) protège de la Mort !

Selon de nombreuses recherches, les personnes qui possèdent un QI élevé ont tendance à mener une vie plus saine et à vivre plus longtemps que les autres. Le graphique ci-dessous reprend les résultats d’une étude réalisée sur 1 Million d’hommes suédois. Les chercheurs ont trouvé un rapport de 1 pour 3 en ce qui concerne la probabilité de mourir entre les personnes les plus intelligentes et celles qui possèdent des QI peu élevés.

En clair, une personne au « quotient intellectuel faible » a 3 fois plus de chances de mourrir qu’une personne au « QI élevé » !! (Oui oui, vous avez bien lu… 3 fois plus)

Source : Batty et al (2008)

Plusieurs hypothèses peuvent expliquer ces résultats. La première, c’est que les gens qui ont des QI élevés gagnent généralement plus d’argent. Et tout le monde sait que l’argent peut aider à maintenir une alimentation saine, à contrôler son poids et à accéder à de meilleurs soins de santé.

Il pourrait aussi s’agir du fait que les personnes ayant un quotient intellectuel élevé sont plus aptes à éviter les dangers et les accidents. Plusieurs études ont d’ailleurs mis en évidence que les personnes dont le QI est faible ont tendance à mourrir plus fréquemment dans des accidents de la route. En voici une ici.

#3 – L’intelligence prédit le Succès professionnel, la Richesse… mais pas le Bonheur !

Tout comme avec la Mortalité, le lien entre le QI et le Succès professionnel est positif. Les personnes qui ont des quotient intellectuel élevés ont tendance à être plus productives et aussi à gagner davantage d’argent.

Mais ces corrélations sont loin d’être parfaites…

Pour rappel, une corrélation varie entre -1 et 1. Une corrélation de 1 signifie que pour chaque incrément de QI, il y a une augmentation linéaire de l’autre variable (par exemple la Productivité, le Salaire ou la Mortalité qui évolueraient don c de façon proportionnelle).

Le fait est que la plupart des corrélations que l’on observe ne dépasse pas les .50. Ce que cela signifie, c’est qu’il y a pas mal d’autres variables qui interviennent donc dans l’équation. C’est pour cette raison qu’il est possible de croiser des personnes très intelligentes mais qui ne sont pas forcément super productives quand elles sont au boulot… Bon, quoi qu’il en soit, ce cas de figure se présentera quand même BEAUCOUP MOINS SOUVENT qu’avec des personnes dont le quotient intellectuel est plus faible.

Source : Kuncel and Hezlett (2010)

Avec tous ces avantages qui sont liés à un QI élevé (Richesse, Santé, Longévité…), on pourrait facilement imaginer que les personnes le plus intelligentes sont également les plus heureuses dans la vie. Et bien par forcément…

En fait, si la corrélation entre le quotient intellectuel et le fait d’être heureux est positive (il y a quand même un petit quelque chose), elle est loin d’être aussi forte que ce à quoi on pourrait s’attendre… et parfois même pas toujours statistiquement significative.

Le fait est également le QI n’est pas vraiment corrélé à la personnalité, l’un des autres éléments susceptibles de nous conférer un sacré paquet d’avantages dans la vie ! Parmi les Big5, le seul trait lié positivement au quotient intellectuel est l’Ouverture (Openness). Les personnes qui ont une intelligence supérieure ont en effet tendance à chercher plus souvent de nouvelles expériences, pensent davantage et apprécient de manipuler différents concepts ou idées.

#4 – Vous ne deviendrez pas plus intelligents avec le temps…

Les études mettent également en évidence que si vous avez été un enfant intelligent, vous serez sans doute une vieillard plutôt smart… (ce qui en soit est carrément styley !)

Le graphique ci-dessous présente les résultats d’une étude écossaise dans laquelle un groupe de personnes de 90 ans a complété un questionnaire qu’elles avaient déjà complété à l’âge de 11 ans.

Source : Deary et al. (2013)

Bien que l’intelligence décline généralement avec l’âge, il est intéressant de noter que celles et ceux qui avaient de bons scores de QI à 11 ans sont également celles et ceux dont le quotient intellectuel décline le moins avec l’âge.

#5 – A 25 ans, vous êtes au top ! Ensuite, ça se gâte doucement…

Si vous avez entre 25 et 30 ans, vous êtes sans doute la version la plus intelligente que vous connaîtrez de vous-même. Si vous avez plus de 30 ans… celle-ci n’est sans doute plus qu’un vague souvenir !

Après 25 ans en effet, l’Intelligence Cristallisée (les connaissances que vous êtes en mesure d’accumuler) va connaître une sorte de plateau, tandis que votre Intelligence Fluide (la capacité à résoudre de nouveaux problèmes) va commencer à décliner. La Vitesse à laquelle vous êtes capable de penser va également amorcer un plongeon, de façon encore plus radical cette fois-ci.

Source : Tucker-Drob (2009)

Pour comprendre l’origine de ce déclin du quotient intellectuel, il serait sans doute intéressant de s’intéresser au substrat biologique de l’Intelligence.

En effet, si l’on identifiait les gènes impliqués dans la détermination du QI (ainsi que dans son déclin), nous pourrions prédire quelles sont les personnes qui ont les plus fortes probabilités de connaître de forts déclins intellectuels au cours de leur vie, et par conséquent de mieux les suivre d’un point de vue médical.

#6 – La moitié de l’Intelligence est héritée ! C’est le moment de remercier (…ou pas) vos parents.

De nombreuses études qui ont comparé des jumeaux identiques sont arrivées à la conclusion qu’environ 50% du quotient intellectuel peut être expliqué par nos gènes.

Mais le truc le plus bizarre, c’est que la part expliquée par les gènes semble augmenter avec l’âge !

Source : Haworth et al. (Molecular Psychiatry)

Ce qui ressort du graph ci-dessus, c’est que les gènes des jumeaux semblent moins importants dans la détermination de leur quotient intellectuel lorsque ceux-ci sont enfants que lorsqu’ils rentrent dans l’âge adulte.

Les chercheurs Robert Plomin et Ian Deart suggèrent que ceci pourrait être imputable à ce que l’on appelle le phénomène d' »amplification génétique ». L’amplification génétique, c’est « le processus par lequel de petites différences génétiques peuvent avoir un effet exponentiel, à mesure que les enfants sélectionnent, modifient ou créent des environnements cohérents par rapport à leur propensions génétiques« .

Prenons l’exemple d’un enfant dont la propension à être intelligent pourrait le pousser à passer du temps dans une bibliothèque… A 6 ans, il y a peu de chance pour que ses parents ne l’autorisent à aller à la bibliothèque tout seul. En revanche, à 16 ans, il n’aura aucun problème pour le faire.

L’idée est qu’à mesure que nous grandissons, nous avons de plus en plus de contrôle sur notre environnement. Et bien évidemment, les environnements que nous nous créons peuvent ainsi avoir tendance à « amplifier » le potentiel de nos gènes !

#7 – Les gènes ne sont pas le seul facteur qui conditionne notre Intelligence !

Heureusement, les gènes ne suffisent pas à sceller notre destinée en ce qui concerne le QI ! Environ la moitié des différences de QI ( peuvent être reliées à l’environnement : La façon dont on se nourrit (oui oui, il y a des « aliments » qui favorisent l’intelligence… et d’autres non), l’éducation et les soins de santé peuvent – entre autre – avoir un rôle énorme.

#8 – Les gens deviennent de plus en plus intelligents !

#BreakingNews : Le score moyen du quotient intellectuel dans la population augmente de 2 à 3 points tous les 10 ans !

Ce phénomène, c’est ce que l’on appelle « l’effet Flynn » et il y a de fortes chances pour qu’il soit directement imputable à l’amélioration de l’alimentation, des soins et aussi aux progrès réalisés en matière d’éducation.

Dans son livre, Stuart Ritchie explique également qu’il pourrait s’agir de l’importance accrue de la Connaissance en tant que « Moteur de la croissance économique », laquelle est notamment liée à l’intelligence abstraite, telle qu’elle est mesurée par les tests.

Source : Gains in Intelligence tests in America over 50 years (What is Intelligence? Beyond the Flynn)

#9 – L’intelligence évolue plus rapidement dans les pays en voie de développement.

La plupart des gains rapides en terme de quotient intellectuel ont lieu dans les pays en voie de développement, où l’amélioration des conditions (nutrition infantile, accès aux soins de santé) provoquent de grandes différences en terme de progression de l’Intelligence.

#Pour Conclure sur le quotient intellectuel…

Bien évidemment l’intelligence ne fait pas tout… Mais force est de reconnaître qu’elle a tout de même un impact INCROYABLE sur un grand nombre d’aspects de notre vie quotidienne!

Voici pourquoi – si vous êtes recruteur ou gestionnaire de talents – je pense sincèrement que vous devriez intégrer l’évaluation des aptitudes de vos candidats dans vos process d’évaluation et de sélection (en plus de l’évaluation de leur personnalité et de leurs motivations).

Évaluer mes candidats dès maintenant

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :